Victor Hugo écrivait à l’adresse des pessimistes de son époque :

 « Vous voyez l’ombre, et moi je contemple les astres 
 Chacun a sa façon de regarder la nuit…»