A force de lire et de lire, le monde est mort,
Et nul n’est devenu savant !