[…] rien n’est plus lent que la véritable naissance d’un homme.

Publicités