Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise.

Publicités

Une réflexion sur “Jean Monnet

  1. L’homme ne s’éveille que dans la crise…la crise est donc salutaire à chaque personne. Ne pas accepter le changement est une idiotie complète : la vie n’est que changement perpétuel…
    Vivons dans le changement constant et nous serons plus heureux…

    J'aime

Comments are now closed.