Le paradoxe de la condition humaine, c’est qu’on ne peut devenir soi-même que sous l’influence des autres.

Publicités

2 réflexions sur “Boris Cyrulnik

Comments are now closed.