L’enfer, c’est de ne plus aimer.

Publicités

3 réflexions sur “Georges Bernanos

  1. Je ne suis pas très lectrice de Bernanos mais cette petite étincelle de son oeuvre est très forte et juste.

    J'aime

Comments are now closed.