L’ennui, avec l’absolu, c’est que quand on le quitte, on tombe nécessairement dans le relatif.

2 réflexions sur “Jean-Claude Clari

  1. Je préfère vivre dans le relatif que m’imaginer un absolu possible…Marie-Anne (soeur de l’ex François, :)).

    J'aime

Comments are now closed.