Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l’impuissance de se taire.

Publicités

4 réflexions sur “Edmond Rostand

  1. je serais d’accord avec, si ce n’est que tout un repas ou tout un voyage avec des gens qui ne parlent pas et laissent un silence s’insataller, les convives regardant leur assiette, c’est difficile et inutile à vivre. Avant, je parlais, maintenant je joue plus et je me dis « voyons jusqu’à quand, qui va parler, pour dire quoi, mais se taire en société tous ensemble est pénible, sauf pour les assemblées professionnelles. M@rie

    J'aime

  2. Parler pour ne rien dire et ne pas le savoir, … triste pour le ‘bavardeur’, quoique s’il ne s’en rend pas compte ….
    Mais, en effet de constater que grand nombres ‘discute’ à tout propos, idée de participer et de s’imposée en présence ‘participative’.
    C’est la communication, nous dit-on.
    C’est surtout le ‘vouloir’ de posséder.
    ‘Avoir le dernier mot’, polémiquer …
    Bref, beaucoup de bavardage comme sur les Bog !
    Mais n’oublions pas que c’est la panoplie des avis divergeant et de tous étages qui crée la multiplicitée d’où émergera la ‘prise de conscience’.

    J'aime

  3. Garder le silence en attendant d’avoir quelque chose d’intéressant à dire est un exercice très difficile.Le véritable silence mental est pratiquement impossible. Amitiés.

    J'aime

Comments are now closed.