Ce sont les questions qui sont le sel de la vie. Les réponses, il faut s’en garder : elles peuvent tuer.

2 réflexions sur “Benoîte Groult

  1. Et les questions qui semblent les plus gênantes, sont celles que les enfants posent à partir de trois ans environ. Il est parfois bien démoralisant de constater que les adultes les fuient, les éludent, les ignorent. L’enfant offre pourtant là, à l’adulte, une chance inespérée, qui ne se reproduira peut-être plus, de renaître.

    J'aime

Comments are now closed.