Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou.

Publicités

Une réflexion sur “William Shakespeare

  1. Sans doute va-t-on me trouver très négatif, mais je me demande sincèrement quel est le but de ce blog, et qui se cache derrière. Je trouve qu’il y a un manque de rigueur et d’honnêteté intellectuelle à mélanger des choses si profondes avec tout ce bric à brac new-age ou que sais-je illuminé à l’eau de rose et la poudre de perlinpinpin, à se demander presque s’il n’y a pas quelque juteux commerce derrière. Mais enfin je n’en sais rien.

    Philosophie d’accord, mais un « développement personnel » qui semble aussi nombriliste, personnellement cela me fait peur. Mais bon je ne suis surement très cool… Désolé
    Pourquoi, pour une fois n’écririez-vous pas une pensée bien à vous, vous qui semblez prôner la pensée libre, par soi-même ?

    J'aime

Comments are now closed.