2 réflexions sur “Carl Gustav Jung

  1. Qui adopte un point de vue extérieur pour se voir, rêve ; qui se voit à l’extérieur se réveille.
    NAN-SHAN, dans « Au Sud des nuages » (Les deux Océans) écrit :
     » les objets sont vides de nature propre,
    ils sont, du point de vue du bouddha,
    juste comme un rêve.
    La bouddhéité est vue dans les objets,
    par un esprit illuminé,
    mais dès lors les objets ne sont plus des objets,
    mais soi-même »

    J'aime

Comments are now closed.