Marchons car nous n’avons pas ici d’habitation permanente.

Une réflexion sur “Paul Claudel

Comments are now closed.