La relation est l’espace dans lequel on partage la complétude, pas l’espace dans lequel on la comble.