Le « Je » est venu pour essayer de revendiquer sa propre absence.

Une réflexion sur “Nathan Gill

Comments are now closed.