Du matin au soir, le monde nous sollicite vers l’extérieur, ce monde qui veut être reconnu et maîtrisé. Notre être, lui, nous sollicite en permanence de et vers l’intérieur. Le monde exige de faire, sans cesse. L’être nous demande tout simplement de « laisser faire » et d’admettre ce qui est juste.

Publicités

Une réflexion sur “Karlfried Graf Dürckheim

  1. J’aime cette citation, elle viens confirmer, ce qui commence à être une évidence dans ma vie
    Merci à Milko pour son beau travail!

    J'aime

Comments are now closed.