Je compris que lorsque je croyais mes pensées, je souffrais, mais que lorsque je ne les croyais pas, je ne souffrais pas, et que cela était vrai pour tous les êtres humains. La liberté est aussi simple que cela. Je découvris que la souffrance était optionnelle. Je découvris en moi une joie qui n’a pas disparu depuis, pas un seul instant. Cette joie est en chacun, toujours.

Publicités

2 réflexions sur “Byron Katie

  1. Oui je confirme que c’est vrai, bien qu’il n’est pas toujours facile de maîtriser ses pensées mais c’est justement le choix de pensée que l’on se donne qui qui nous libère, nous éloigne la souffrance et nous dirige vers le chemin de la liberté et de la joie.

    J'aime

Comments are now closed.