La souffrance dépouille de nos vielles peaux pour laisser émerger la foi nue. L’Aube survient, victorieuse, comme surgissant des ténèbres. Une force secrète, une vigueur s’empare de l’âme, saisie par la quiétude en Dieu et permet la traversée au point de jonction entre le créé et l’incréé.

2 réflexions sur “Christiane Singer

Comments are now closed.